La « gaffe » d'Ève Torres fait le tour de l'Amérique

La « gaffe » d'Ève Torres fait le tour de l'Amérique

jeu, 18/04/2019 – 11:30
Posté dans :
64 commentaires

Ses propos sur l'église Notre-Dame en feu se sont répandus dans le Canada anglais et même jusqu'aux États-Unis.

Voici la ou les sources de cet article : Radio-Canada, BLVD, The Rebel, Jihad Watch, Twitter, Live Leak et Tea PartyVoici la source de la photo : Québec solidaire

Ève Torres a soulevé l'indignation de plusieurs, lundi, lorsqu'elle a publié des propos obscurs sur Facebook au moment où l'église Notre-Dame de Paris était en feu. « Quand tu interdis aux autres de porter leurs signes religieux, tu fâches notre "Ami imaginaire", puis voilà le résultat! », avait écrit Mme Torres sur le réseau social. « Moi, je serais Legault, je ferais dormir les pompiers à la basilique de la rue Notre-Dame », avait-elle ajouté avant de retirer la publication quelques heures plus tard.

Pour l'ex-candidate de Québec solidaire (QS), ses propos étaient une « blague ». Ils n'ont pourtant pas semblé faire rire personne. Sur les ondes de la station radiophonique BLVD, Mme Torres a déploré la « haine » et la vague de « défoulement » dont elle a fait l'objet dans les heures qui ont suivi sa publication. À l'animatrice Nathalie Normandeau, elle n'a pas voulu admettre qu'elle avait manqué de jugement. Elle a même laissé entendre qu'étant une femme qui porte le voile, elle avait déjà deux prises contre elle.

Quoi qu'il en soit, son geste n'est pas passé inaperçu, tellement qu'il a traversé les frontières du Québec. Le journaliste du Toronto Sun, Tarek Fatah, a partagé le tweet de Djemila Benhabib qui a accusé Mme Torres d'être une « lobbyiste de l'islam politique ». Ailleurs, le média anglo-canadien The Rebel Media a consacré un reportage entier sur la militante de QS en parlant d'elle comme d'une femme « intolérante ».

Aux États-Unis, le site Jihad Watch, qui surveille de près les excès de l'islam politique, a écrit un article sur le sujet, de même que le site Live Leak. La nouvelle est même parvenue jusque dans les officines du célèbre Tea Party, qui a republié un texte d'Infowars.

Qui est Ève Torres?

Ève Torres est une Française d'origine convertie à l'islam. Jusqu'à tout récemment du moins, elle était coordonnatrice aux affaires publiques pour le Québec au sein du Conseil national des musulmans canadiens (CNMC-CAIR Canada), qu'on dit proche des Frères musulmans.

Lorsqu'elle était animatrice à la station Radio Ville-Marie, Mme Torres avait interviewé Tariq Ramadan, le petit-fils du fondateur des Frères musulmans, Hassan al-Banna. Or, le 9 janvier 2015, soit deux jours après le massacre contre Charlie Hebdo, le site Internet de l'organisation de Tariq Ramadan avait affiché un article justifiant le recours à la violence contre le magazine.

Depuis le 10 mars dernier, Mme Torres est panelliste à l'émission La Joute, à LCN. Le réseau n'a pas encore signifié son intention de montrer la porte à la militante de Québec solidaire, qui a même été rabrouée par Manon Massé.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?