Guerre de tranchées entre Mélanie Joly et Maxime Bernier

Guerre de tranchées entre Mélanie Joly et Maxime Bernier

mar, 07/05/2019 – 12:44
Posté dans :
11 commentaires

La première n'a pas digéré que le second se moque du gouvernement Trudeau qui veut offrir des produits menstruels gratuits.

Voici la ou les sources de cet article : Twitter #1, #2, #3 et #4, La Presse et Journal Métro / Voici la source de la photo : Montage (Parti conservateur du Québec, FlickrCC BY 2.0 (Image rognée) + Secretaría de Cultura Ciudad de México, FlickrCC BY-SA 2.0 (Image rognée))

Le gouvernement Trudeau s'apprête à modifier le Code canadien du travail pour forcer les employeurs sous juridiction fédérale à fournir gratuitement des produits menstruels, tels que des tampons, à leurs employées. Selon le journal La Presse, l'initiative émane de la ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et du Travail, Patty Hajdu, pour qui les produits en question sont « essentiels pour la santé et la dignité des femmes ».

Une initiative que le chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier, a tournée en ridicule. Fidèle à sa profession de foi libertaire, M. Bernier préfère miser sur la responsabilité individuelle. Les femmes, a-t-il dit, doivent s'assurer d'apporter leurs propres tampons dans leur milieu de travail lorsqu'elles ont leurs menstruations. « Est-ce qu'on paie pour du papier de toilette ? Je veux dire, c'est ridicule », a-t-il déclaré devant un parterre de journalistes.

Le chef du PPC a ironisé la chose sur Twitter : « Hourra ! Notre gouvernement généreux et attentionné élimine une autre iniquité sociale en réglant la Grande Crise de Non-Disponibilité des Produits Menstruels qui fait rage en ce début du 21e siècle. Comment les générations précédentes ont-elles pu s'organiser sans cela ?! », a-t-il écrit.

Des déclarations qui n'ont pas fait l'affaire de la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie du Canada, Mélanie Joly, qui a riposté sur le même réseau social : « Maxime Bernier, vos commentaires sont sexistes. En tant que femme responsable, je n'ai pas de conseils (encore moins de leçons) à recevoir sur l'hygiène personnelle de votre part. Les produits menstruels sont une nécessité pour 50 % de la population et non une question politique », a-t-elle envoyé.

Une riposte qui en a entraîné une autre : « Madame la ministre, je me fous totalement de votre hygiène personnelle. C'est vous qui en faites une question politique en essayant d'acheter des votes avec des tampons », a balancé Maxime Bernier, toujours sur Twitter.

Ce dernier n'était pas seul dans sa bataille. L'ex-candidate du Parti conservateur et ex-journaliste à TVA-LCN, Pascale Déry, ne semble pas faire montre de plus d'ouverture à l'endroit de la démarche du fédéral. « Sérieux Mélanie ? [...] Sincèrement, il y a bien d'autres priorités ben plus "prioritaires". Même si j'étais employée du fédéral, je n'irai pas exiger des tampons à mon boss. [Y'a] ben des limites ! », a-t-elle écrit à son tour sur Twitter.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?