Une société d'État pour vendre du cannabis ?

Une société d'État pour vendre du cannabis ?

ven, 25/08/2017 – 22:19
Posté dans :
0 commentaire

Des intervenants ne veulent pas que le gouvernement confie la vente de cannabis à des intérêts privés.

Source : La PressePhoto : Chad Hipolito, Archives La Presse Canadienne

Québec ne sait toujours pas où seront établis les points de vente de cannabis et quels organismes ou entreprises pourront en vendre. C'est du moins ce qu'a affirmé la ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, lors de la Consultation régionale sur l'encadrement du cannabis, à Québec. En tout cas, des intervenants s'opposent à ce que le gouvernement confie le mandat au secteur privé.

« Ça prend un organisme qui a un mandat, un mandat contrôlé par le public, si ce n'est pas même un organisme public, et qu'on ne fait pas un réseau pour faire de l'argent en faisant courir énormément de risques à tout le monde », a déclaré un ex-ministre péquiste, Jean Rochon. « C'est sûr que le contrôle de la distribution est essentiel. Toutes sortes d'intérêts peuvent vouloir profiter de la mise en vente et de la distribution du cannabis. Si on a un produit qui peut avoir des effets nocifs pour la population, c'est encore beaucoup plus important qu'il y ait un contrôle », a ajouté celui qui fut ministre de la Santé de 1994 à 1998.

Si l'Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec souhaite que les dépanneurs puissent vendre du cannabis, la ministre Charlebois n'écarte pas l'idée de créer une société d'État : « [Créer une société d'État], ça serait beaucoup de travail. Est-ce que c'est possible ? Quand on s'y met, on peut tout faire », a-t-elle affirmé.

D'autres consultations publiques doivent avoir lieu jusqu'au 12 septembre à Gatineau, Granby, Montréal, Saguenay et Trois-Rivières.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?