La Fédération québécoise des municipalités discute de laïcité

La Fédération québécoise des municipalités discute de laïcité

mer, 15/05/2019 – 18:00
Posté dans :
5 commentaires

Les personnes voulant interagir avec le personnel municipal doivent découvrir leur visage, avance une porte-parole du groupe.

Voici la ou les sources de cet article : Assemblée nationale (00:00 à 8:54) / Voici la source de la photo : Capture d'écran

Une représentante de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), Chantal Lamarche, a eu l'occasion de s'exprimer, mardi, lors des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi 21. « Au-delà des opinions, force est de constater que l'incapacité observée ces dernières années des autorités gouvernementales et de l'Assemblée nationale d'établir clairement les bases de la laïcité de l'État a créé un problème », a-t-elle lancé pour faire connaître la position de son organisation.

Mme Lamarche a affirmé que la FQM appuyait « sans réserve les quatre principes fondamentaux énoncés au projet de loi [...], soit la séparation de l'État et des religions, la neutralité religieuse [...], l'égalité [entre] tous les citoyens et citoyennes, ainsi que la liberté de conscience et la liberté de [...] religion ». Dans le but de prôner un message d'ouverture, elle croit que ces principes doivent également s'étendre au personnel des municipalités du Québec.

Sur la thématique des services à visage découvert, l'intervenante estime qu'un employé qui travaille pour une municipalité devrait être contraint de montrer son minois lorsqu'il agit dans le cadre de ses fonctions. Elle croit d'ailleurs qu'il est tout à fait justifié de forcer les individus à montrer leur visage s'ils veulent recevoir des services de la part du personnel municipal, notamment pour des motifs de sécurité et pour vérifier leur identité.

Croyant que l'indépendance du système judiciaire doit être protégée, Mme Lamarche a ajouté que la FQM saluait la décision du gouvernement de demander au Conseil de la magistrature d'adopter des mesures qui visent à faire respecter la laïcité au sein des cours municipales. De plus, alors que la FQM rendait publique sa première politique concernant la parité entre les femmes et les hommes en mars dernier, l'organisation soutient que des balises concrètes « permettront de préserver les acquis et de progresser vers l'égalité ».

Enfin, Mme Lamarche n'a pas manqué de saluer la décision des élus de ne pas toucher aux éléments emblématiques du patrimoine culturel du Québec qui ont une connotation religieuse. Il s'agit, selon elle, d'une façon de reconnaître l'histoire de la Belle Province, laquelle s'est détachée de sa religion.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?