Au Royaume-Uni, on veut la peau des conservateurs

Au Royaume-Uni, on veut la peau des conservateurs

mar, 21/05/2019 – 21:30
Posté dans :
4 commentaires

Dure dure d'être à droite au pays de la reine, où les attaques contre des personnalités politiques prolifèrent.

Voici la ou les sources de cet article : STV News, La Presse, Twitter #1 et #2, SBS News et The GuardianVoici la source de la photo : CC0

C'est semaine d'élections en Europe, et au Royaume-Uni, la confortable avance des nationalistes du Parti du Brexit semble être montée à la tête de l'extrême gauche. En fait, tous ceux qui résident à la droite du spectre idéologique risquent des ennuis, si l'on se fie à de récents événements.

Un politicien conservateur de l'Écosse, Graeme Campbell, en sait quelque chose. M. Campbell dormait lorsque des voyous ont mis le feu à sa voiture dans la nuit de lundi. Les flammes ont détruit non seulement la voiture en totalité, mais également une partie de la maison du politicien et de celle de son voisin. Selon le conservateur, certains voudraient attenter à sa vie en raison de ses positions politiques.

Mais depuis quelque temps, ce qui fait jaser dans les chaumières britanniques, ce sont les attaques au lait frappé. Le chef du Parti du Brexit, le nationaliste Nigel Farage, a été victime de l'une de ces attaques, de même que Tommy Robinson, un militant du mouvement nationaliste au Royaume-Uni. D'autres personnalités associées au conservatisme ont été l'objet des mêmes assauts.

Ce qui est frappant, c'est la haine que certaines personnalités alimentent à l'endroit des conservateurs dans la foulée de ces événements. Par exemple, sur Twitter, l'éditeur en chef de Politics.co.uk, Ian Dunt, a minimisé ces attaques, disant qu'elles faisaient partie du décor politique au Royaume-Uni et qu'elles étaient même « honorables » lorsqu'elles étaient dirigées à l'endroit de personnalités de droite.

Il faut dire que la compagnie Burger King a soulevé les passions cette fin de semaine lorsqu'elle a publié un tweet qui semblait encourager les fameuses attaques au lait frappé. « Cher peuple d'Écosse, nous vendons des laits frappés tout le weekend. Amusez-vous », était-il écrit dans le message envoyé après que la police eut demandé à un McDonald's d'Édimbourg de cesser de vendre ces produits laitiers lors du passage de Nigel Farage dans cette ville.

Burger King a été accusée de promouvoir la violence, ce que la compagnie a démenti.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?