L'ex-firme d'un député libéral trempée dans une affaire louche

L'ex-firme d'un député libéral trempée dans une affaire louche

jeu, 13/06/2019 – 08:30
Posté dans :
3 commentaires

Peschisolido and Associates aurait transigé avec Kwok Chung Tam, des Big Circle Boys, un puissant cartel de drogue.

Voici la ou les sources de cet article : Global News et TwitterVoici la source de la photo : Twitter

Peschisolido and Associates, l'ex-cabinet d'avocats du député libéral de la circonscription de Steveston-Richmond East (Colombie-Britannique), Joe Peschisolido, aurait facilité une transaction financière qui aurait permis à un trafiquant de drogue de blanchir de l'argent par le biais d'un projet de condominiums à Vancouver, révèle une enquête de Global News.

L'ex-société de M. Peschisolido aurait fourni en 2011 des services visant à conclure un marché impliquant ce que l'on appelle communément, dans le milieu financier, une « fiducie nue » (bare trust). Ce marché est tout ce qui a de plus légal, sauf que dans ce cas-ci, il mettait en scène une entreprise dirigée par Kwok Chung Tam, un haut gradé des Big Circle Boys, un puissant cartel de drogue basé en Chine continentale, si l'on se fie à Global News qui s'appuie sur des dossiers de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

Qui plus est, la transaction aurait été réalisée alors que Chung Tam purgeait une peine avec sursis dans une affaire de trafic de drogue.

L'homme est arrivé à Vancouver en 1988. Or, dès 1991, les autorités canadiennes l'avaient dans le collimateur, le soupçonnant d'importer de l'héroïne et d'exploiter un laboratoire chimique. Une perquisition menée à son domicile en 1998 avait permis à la police de trouver de l'opium brut, de l'argent et des armes. Il avait été inculpé un an plus tard de complot en vue d'importer de l'héroïne dans un dossier qui avait des ramifications à Vancouver, en Thaïlande, à Hong Kong et à Las Vegas. Il avait malgré tout été acquitté en partie parce qu'un juge avait déterminé que les informations obtenues par écoute électronique étaient irrecevables.

La compagnie à numéro que Chung Tam aurait utilisée dans la transaction avec Peschisolido and Associates serait directement liée à plusieurs propriétés de Richmond visées par une enquête de la GRC sur le trafic de drogue en 2006. Chose surprenante : toutes ces informations étaient disponibles avant que le marché ne soit conclu. Une simple recherche sur Google aurait suffi, chez l'ex-firme de M. Peschisolido, à agiter le drapeau rouge.

Dans un communiqué, le député libéral a néanmoins affirmé qu'il n'avait jamais été personnellement impliqué dans le marché avec Kwok Chung Tam.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?