Affaire Peschisolido : le député libéral dans l'eau chaude

Affaire Peschisolido : le député libéral dans l'eau chaude

mer, 19/06/2019 – 18:30
Posté dans :
2 commentaires

Peschisolido and Associates, l'ex-firme de Joe Peschisolido, aurait été impliquée dans une autre transaction suspecte.

Voici la ou les sources de cet article : Global NewsVoici la source de la photo : Twitter

Nous rapportions le 13 juin dernier que Peschisolido and Associates, l'ex-cabinet d'avocats du député libéral de la circonscription de Steveston-Richmond East (Colombie-Britannique), Joe Peschisolido, avait facilité une transaction financière qui aurait permis à un trafiquant de drogue de blanchir de l'argent par le biais d'un projet de condominiums à Vancouver.

Or, Global News, qui avait été à l'origine de cette nouvelle, a révélé dans son édition de lundi que la même firme aurait été impliquée dans une autre transaction douteuse.

Yvonne Hsu, une ancienne avocate de Peschisolido and Associates, aurait fourni des services juridiques à un riche industriel chinois dans un marché immobilier à Surrey, en Colombie-Britannique. La transaction immobilière n'a pu être conclue en raison d'un différend entre les parties engagées, mais on sait que 1 million de dollars détenus en fiducie dans les comptes de Peschisolido and Associates avaient été restitués au client chinois dans des circonstances « qui n'ont pas été expliquées », selon Global News.

Le client en question, dont le nom n'a pas été divulgué, avait été nommé dans une enquête sur le « blanchiment de capitaux transnational » menée dans un casino de Richmond, en Colombie-Britannique, où il aurait effectué 21 transactions présumées suspectes. Yvonne Hsu, elle, a été citée dans une autre affaire pour avoir participé à des activités qui ont pu « encourager la malhonnêteté ou la fraude », d'après Global.

Joe Peschisolido a pour sa part déclaré qu'il ne connaissait pas l'industriel chinois et qu'il n'avait rien à voir avec cette affaire.

Rappelons que l'ex-société de M. Peschisolido avait fourni en 2011 des services visant à conclure un marché impliquant ce que l'on appelle communément, dans le milieu financier, une « fiducie nue » (bare trust), et mettant en scène une entreprise dirigée par Kwok Chung Tam, un haut gradé des Big Circle Boys, un puissant cartel de drogue basé en Chine continentale.

La transaction aurait été réalisée alors que Chung Tam purgeait une peine avec sursis dans une affaire de trafic de drogue.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?