Le fédéral au Royaume-Uni pour défendre la liberté de presse

Le fédéral au Royaume-Uni pour défendre la liberté de presse

mar, 09/07/2019 – 14:00
Posté dans :
4 commentaires

Chrystia Freeland doit prendre la parole lors d'une conférence sur le sujet, au moment où Ottawa bannit lui-même des médias.

Voici la ou les sources de cet article : Gouvernement du Canada #1 et #2Voici la source de la photo : Gouvernement ukrainienCC BY 4.0

La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland s'apprête à participer à la Global Conference for Media Freedom (Conférence mondiale pour la liberté des médias), que le Canada organise en partenariat avec le Royaume-Uni. La conférence se déroule à Londres pendant deux jours à partir de mercredi. Des représentants de plus de 100 pays et de huit organisations devraient y assister, d'après le ministère des Affaires étrangères.

Mme Freeland elle-même devrait prendre la parole à quelques reprises lors de l'événement. « Dans toute démocratie, les journalistes doivent pouvoir rendre compte librement des faits et rechercher, exposer et défendre la vérité sans crainte de représailles, de violence ou d'emprisonnement. Le Canada défendra toujours ce droit », a déclaré la ministre par communiqué.

Au menu des discussions figure évidemment la liberté de presse, mais aussi « l'importance de défendre les médias contre la censure, l'emprisonnement [des journalistes], les attaques personnelles et les abus ».

Il est plutôt surprenant que le fédéral parle de combattre la censure alors que lui-même proscrit des médias au pays. C'est le cas du média en ligne The Rebel, banni de la plupart sinon de tous les événements associés au gouvernement libéral.

En décembre 2018, par exemple, The Rebel s'était vu refuser par l'ONU son accréditation pour la rencontre sur le Pacte des réfugiés, à Marrakech, une commande qui provenait certainement des libéraux. Un mois plus tôt, ces derniers avaient cette fois demandé à l'ONU d'interdire à une journaliste de The Rebel, Sheila Gunn Reid, d'assister à la Conférence COP24 sur les changements climatiques.

Plus récemment, le même média en ligne n'a pu accéder à l'ambassade canadienne alors qu'il couvrait la rencontre entre Justin Trudeau et Donald Trump, à Washington.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?