Conférence sur la liberté de presse : un média canadien bloqué

Conférence sur la liberté de presse : un média canadien bloqué

jeu, 11/07/2019 – 14:00
Posté dans :
1 commentaire

Il s'en trouvera plusieurs pour trouver la chose ironique...

Voici la ou les sources de cet article : True North et Twitter / Voici la source de la photo : CC0

Seuls les journalistes « préapprouvés » pouvaient poser des questions aux ministres des Affaires étrangères canadien et britannique lors de la toute première Conférence mondiale sur la liberté des médias. C'est du moins ce qu'affirme le média en ligne True North, de Toronto.

Six médias canadiens couvrent en ce moment cet événement que le Canada organise en partenariat avec le Royaume-Uni. Il s'agit de CBC, de CTV, du Globe and Mail, de Global News, de The Rebel et de True North. Des représentants de plus de 100 pays et de huit organisations doivent y assister.

Or, au départ, il était prévu de permettre à deux médias canadiens de poser chacun une question à la clôture de la première journée de la conférence, mercredi. CBC et True North avaient été sélectionnés après un échange « cordial » entre les six réseaux.

Mais dans une volte-face que seul l'entourage de Chrystia Freeland, la ministre des Affaires étrangères, pourrait expliquer, deux journalistes ont effectivement pu poser chacun une question, mais True North n'était finalement pas de la partie, car il fut remplacé par CTV à la dernière minute.

Les dés étaient-ils pipés ? C'est l'avis du correspondant de True North, Andrew Lawton, qui croit que la ligne éditoriale conservatrice de son média n'est pas étrangère au fait qu'il ait été exclu de la période des questions.

Mise à jour : sur Twitter, M. Lawton a fait savoir que les journalistes de CBC, de CTV, de Global, du Globe and Mail et même d'Al Jazeera ont refusé de participer à une mêlée de presse avec Chrystia Freeland si Sheila Gunn Reid, de The Rebel, et lui-même en étaient exclus. Tous ont pu poser une question au bout du compte.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?