« Les propos que vous me prêtez ne sont pas acceptables »

« Les propos que vous me prêtez ne sont pas acceptables »

ven, 16/08/2019 – 15:00
Posté dans :
11 commentaires

Le ministre de l'Immigration Simon Jolin-Barrette remet un représentant de l'ONU à sa place en commission parlementaire.

Voici la ou les sources de cet article : La Presse, Le Journal de Montréal, Radio-Canada et The Star / Voici la source de la photo : ThomasVerville, Wikimedia, CC BY-SA 4.0

L'Assemblée nationale avait de la grande visite, jeudi, alors que le représentant du Haut-Commissaire des Nations-Unis pour les réfugiés (HCR), Jean-Nicolas Beuze, était invité à se prononcer dans le cadre de la consultation générale sur la planification de l'immigration au Québec 2020-2022.

Si M. Beuze se défendait de n'avoir que de bonnes intentions, lui qui venait prêcher l'importance pour les Québécois de ne pas stigmatiser l'immigration dans la province, il n'a pas manqué d'arrogance en prêtant au ministre de l'Immigration Simon Jolin-Barrette des propos xénophobes.

Sous-entendant lors de la séance que le ministre employait un discours voulant que les réfugiés sont un poids pour le Québec, le représentant du HCR s'est rapidement fait remettre à sa place par M. Jolin-Barrette. « Les propos que vous me prêtez ne sont pas acceptables », lui a répliqué ce dernier, ajoutant qu'il n'avait jamais dit « que les réfugiés étaient un fardeau pour la société ».

M. Beuze annonçait déjà ses couleurs devant les journalistes avant son témoignage en associant indirectement le discours de la Coalition Avenir Québec avec la montée du populisme. « Il y a plusieurs discours à l'intérieur de chaque gouvernement. Aucun gouvernement n'est monolithique. On entend parmi certaines voix au pouvoir ici, mais aussi au niveau fédéral à Ottawa, des voix dissonantes, des voix qui cherchent à stigmatiser, ostraciser des réfugiés et, par extension, les étrangers en général et toutes les minorités, visibles ou non », critiquait-il.

Le ministre Jolin-Barrette est quant à lui sorti la tête haute de la commission parlementaire en déclarant « qu'au cours des dernières années, le Québec a fait plus que sa part au niveau de l'accueil [des migrants]. On leur a offert un panier de services, ça a entraîné des centaines de millions [de dollars] de dépenses pour le gouvernement du Québec ».

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?