Des modérateurs trop proches des libéraux aux débats des chefs

Des modérateurs trop proches des libéraux aux débats des chefs

jeu, 22/08/2019 – 18:45
Posté dans :
4 commentaires

C'est le cas de Susan Delacourt du Toronto Star, dont le frère, John, a oeuvré auprès de trois gouvernements libéraux.

Voici la ou les sources de cet article : The Huffington Post, Cision, LinkedIn et Twitter / Voici la source de la photo : DoD News, FlickrCC BY 2.0

On connaît désormais les noms de ceux qui animeront les deux débats des chefs les 7 et 10 octobre prochains. Les candidats au poste de premier ministre auront le loisir de s'affronter sous la gouverne d'une brochette de journalistes triés sur le volet parmi les plus grands médias du pays dans le but de modérer les échanges. Toujours est-il qu'on saurait se questionner sur la neutralité de certains modérateurs étant donné leurs affiliations politiques ou leur proximité avec le pouvoir.

C'est qu'une des animatrices du débat en anglais, Susan Delacourt du Toronto Star, dont le frère, John, a oeuvré pendant 12 ans auprès de trois administrations libérales, pourrait avoir un penchant favorable envers un candidat plutôt qu'un autre. Tel frère, telle soeur ? Y conclure serait trop facile. Néanmoins, la question doit se poser.

Mme Delacourt animera le débat en anglais du 7 octobre avec Althia Raj du Huffington Post, Rosemary Barton de CBC News, Dawna Friesen de Global News et Lisa LaFlamme de CTV News. Le débat en français, qui se tient le 10 octobre, sera quant à lui animé par Patrice Roy de Radio-Canada. Il sera épaulé par des journalistes des quotidiens Le Devoir, Le Soleil, La Presse et du magazine L'actualité.

Les débats auront lieu au Musée canadien de l'histoire à Gatineau. Tant le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, que la cheffe du Parti vert, Elizabeth May, ont accepté de participer aux deux débats. Maxime Bernier, du Parti populaire du Canada, n'a toujours pas obtenu l'autorisation de participer à aucune des deux joutes oratoires télévisuelles.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?