Ottawa n'aidera pas « Jihadi Jack » à revenir au pays

Ottawa n'aidera pas « Jihadi Jack » à revenir au pays

mer, 21/08/2019 – 16:30
Posté dans :
9 commentaires

C'est à tout le moins ce que le ministre libéral Ralph Goodale a affirmé lors d'une entrevue accordée au réseau CBC.

Voici la ou les sources de cet article : La Presse, Reuters et The Globe and MailVoici la source de la photo : Domaine public

Alors que Justin Trudeau refusait d'indiquer s'il comptait rapatrier Jack Letts au Canada, son ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, s'est quant à lui efforcer de clarifier la situation. « Nous n'avons aucune obligation de faciliter son retour [...] et nous n'avons aucunement l'intention de faciliter ce retour », a-t-il déclaré mardi lors d'une entrevue accordée au réseau CBC.

Rappelons que Jack Letts, un présumé terroriste surnommé « Jihadi Jack » par la presse britannique, s'est récemment fait retirer sa citoyenneté par le Royaume-Uni. Étant également citoyen canadien, M. Letts espère dorénavant qu'Ottawa l'accueille à bras ouverts alors qu'il est actuellement détenu par les forces kurdes. « Je me suis toujours senti canadien, mon père est canadien, et de toute façon, je n'ai jamais été accepté en tant que Britannique dans mon enfance », a-t-il déclaré à la chaîne ITV News.

Converti à l'islam durant son adolescence, le Canado-Britannique a décidé de quitter le sol anglais en 2014 pour se rendre en Syrie. Il a toutefois toujours nié avoir fait partie de l'État islamique (EI). Il aurait effectué son voyage en territoire syrien dans l'objectif, selon lui, de répandre la parole d'Allah et d'aider à renverser le gouvernement de Bachar el-Assad.

Quoi qu'il en soit, M. Goodale a tenté de rassurer les Canadiens en réitérant que son obligation était « de veiller à la sécurité nationale de notre pays et à la sécurité des Canadiens ». Il faut dire que le chef du Parti conservateur Andrew Scheer avait donné le ton lundi en promettant qu'il ne « lèverait pas le petit doigt » pour aider M. Letts à venir au Canada s'il remportait les prochaines élections.

Soulignons que le père de « Jihadi Jack », John Letts, a l'intention de venir au Canada dans les prochaines semaines pour plaider la cause de son fils et d'en faire un « enjeu électoral ». De plus, bien qu'ils aient été reconnus coupables d'avoir financé des activités terroristes en envoyant des fonds à leur fils, M. Letts et sa femme, Sally Lane, n'écartent pas la possibilité de venir s'établir de manière permanente de ce côté-ci de l'Atlantique.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?