Les propriétaires d'armes à feu s'attendent à plus de la CAQ

Les propriétaires d'armes à feu s'attendent à plus de la CAQ

jeu, 24/01/2019 – 17:00
Posté dans :
0 commentaire

Un groupe de pression réagit aux « amendements » que la ministre Geneviève Guilbault propose d'apporter au registre.

Voici la ou les sources de cet article : Facebook, CAQ, Radio-Canada #1, #2, #3 et Le Journal de Montréal / Voici la source de la photo : CC0

Mercredi dernier, la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault a annoncé que la Coalition avenir Québec (CAQ) allait apporter certaines modifications à la Loi sur l'immatriculation des armes à feu.

Ces changements porteront sur l'obligation de fournir des renseignements sur la longueur du canon, la nécessité de transmettre le numéro d'immatriculation d'une arme sur demande d'un policier et l'obligation de donner un avis de tout changement temporaire des lieux où l'arme est gardée. Par le biais d'un communiqué diffusé sur Facebook, le collectif « Tous contre un registre québécois des armes à feu » a fortement critiqué ces amendements proposés par la ministre.

La CAQ a oublié les régions

« Nous déplorons vivement qu'un gouvernement aussi redevable au vote des régions qui a mis 74 députés au pouvoir ne se souvienne pas que ce sont justement ces régions qui sont les plus farouchement opposées au registre », a-t-on dit chez « Tous contre un registre québécois des armes à feu ». Selon le groupe de pression, « le gouvernement Legault a raté la plus belle occasion de corriger une énorme erreur du passé ».

Il souligne par ailleurs que cette loi datant de l'ère libérale permet à « un certain lobby bien pensant » de « s'en prendre à une tranche de sa population la moins à risque de commettre des crimes violents ». Le collectif ajoute que les ressources allouées pour créer ce registre devraient plutôt être employées pour venir « en aide [aux] personnes en souffrance et à soutenir le pouvoir d'enquête des forces policières ».

Un registre sur les armes à feu toujours aussi impopulaire

Alors que toute arme sur le sol québécois doit être immatriculée avant le 29 janvier prochain, on estime que seulement 20 % des armes ont été enregistrées jusqu'à présent. Toujours est-il que Martin Prud'homme, chef de la Sûreté du Québec, a déclaré que « nos policiers vont devoir appliquer le règlement et la loi, mais on ne va pas faire du porte-à-porte pour vérifier les gens » après la date butoir.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?