Une organisation islamiste accueille des Rohingyas en Ontario

Une organisation islamiste accueille des Rohingyas en Ontario

lun, 18/03/2019 – 18:25
Posté dans :
4 commentaires

L'organisation en question, ICNA Canada, s'appuie sur des écrits qui prônent la suprématie de l'islam.

Voici la ou les sources de cet article : CTV News, Jerusalem Center for Public Affairs, American Center for Democracy & Economic Warfare Institute et ICNA Canada / Voici la source de la photo : CC0

On peut aisément imaginer le tollé que provoquerait l'accueil de réfugiés chrétiens par une organisation canadienne dont la pensée serait en partie inspirée par le Mein Kempf d'Adolf Hitler. Les accusations se déplaceraient à vitesse de l'éclair jusque dans les officines de CNN et du journal Le Monde, en France.

Un événement presque similaire s'est pourtant produit en Ontario sans que les médias libéraux s'en offusquent. Un organisme de charité de la communauté musulmane, l'Islamic Circle of North America (ICNA-Canada), a parrainé neuf familles de Rohingyas qui doivent être réinstallées à Kitchener et à Waterloo. On ne pourrait qu'applaudir ce geste si ce n'était que l'ICNA nous doit des explications sur certains faits.

L'organisme possède deux sites Internet, icnareliefcanada.ca et icnacanada.net. Or, sur ce dernier figure un livre d'inspiration qui prône la suprématie de l'islam. Le livre, appelé Riyadh as-Salihin (Les jardins des justes), est d'origine saoudienne et contient également des passages antisémites.

L'ICNA avait par ailleurs fait parler de lui l'an dernier lorsqu'il avait invité une figure de proue de l'islam aux États-Unis, Linda Sarsour, à un événement qu'il parraine, « Carry the Light ». Proche du Parti démocrate, Mme Sarsour a elle-même été fortement critiquée pour sa rhétorique antisémite. En outre, elle se plaît à minimiser la gravité des attaques terroristes qui se sont produites aux États-Unis et s'en prend souvent aux mesures antiterroristes qui y ont été mises en place.

De nature désinvolte, elle avait eu de bons mots à l'endroit de l'ex-dictateur irakien Saddam Hussein parce qu'il avait appuyé les Palestiniens dans leur lutte contre Israël.

Mme Sarsour ne manque évidemment pas de s'attaquer à la question de l'islamophobie, un courant qui serait devenu dominant aux États-Unis selon elle. Une islamophobie qu'elle qualifie d'historique. Elle voit d'ailleurs des « anti-musulmans » partout : chez les policiers de New York, au sein du FBI, au Congrès et même dans l'armée. Cette problématique aurait provoqué, selon Mme Sarsour, une crise de confiance chez la communauté musulmane envers les forces de l'ordre.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?