Professeurs de droite, taisez-vous !

Professeurs de droite, taisez-vous !

mer, 20/03/2019 – 16:00
Posté dans :
3 commentaires

La liberté d'expression est une denrée rare au sein du monde académique. Même les enseignants de droite sont menacés.

Voici la ou les sources de cet article : The Post Millennial, Quillette et Twitter / Voici la source de la photo : Time3000, Wikimedia, CC BY-SA 3.0 (Ajout d'un dégradé en arrière-plan)

« Si vous êtes un universitaire et que vous publiez dans [le magazine] Quillette, nous vous surveillons [...] putain ».

Ces belles paroles ont été écrites sur Twitter par une professeure de l'Université de Colombie-Britannique, Katja Thieme. Le message suivait un tweet tout aussi peu rassurant envoyé par un autre professeur, celui-là de l'Université Denison, aux États-Unis : « [...] tout membre de notre domaine [les enseignants] qui publie avec Quillette devrait perdre toute crédibilité. »

Cette haine projetée contre Quillette s'explique par le fait que le magazine s'oppose à la ligne narrative préconisée par la gauche radicale issue des grands établissements universitaires où il est maintenant risqué de proposer des idées républicaines. En fait, Quillette « est une plateforme de libre pensée » dont les administrateurs disent croire que « la liberté d'expression et le libre échange d'idées aident les sociétés humaines à s'épanouir et à progresser ».

Voilà pourquoi il subit l'opprobre des « docteurs » de la gauche radicale. À telle enseigne que l'un des adeptes de Katja Thieme a proposé, toujours sur Twitter, de créer une liste noire des universitaires qui écrivent pour Quillette.

La réponse de la fondatrice du magazine, Claire Lehmann, résume bien l'enjeu : « Ce type de comportement est la raison pour laquelle nous existons », a-t-elle écrit à la suite du tweet de Katja Thieme.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?