Un auteur accusé de pornographie juvénile... pour son roman

Un auteur accusé de pornographie juvénile... pour son roman

jeu, 21/03/2019 – 13:00
Posté dans :
3 commentaires

Des accusations criminelles seront portées contre un écrivain québécois parce que son oeuvre décrit le viol d'une fillette.

Voici la ou les sources de cet article : Change, FacebookRadio-Canada et Code criminelVoici la source de la photo : Facebook

L'écrivain québécois Yvan Godbout fera face à des accusations de production et distribution de pornographie juvénile. Aussi incroyable que cela puisse paraître, les gestes reprochés concernent un passage de son roman Hansel et Gretel publié en 2017 où il décrit une scène dans laquelle une enfant se fait violer. Les policiers ont procédé à l'arrestation de M. Godbout puis ont mené une perquisition à son domicile le 15 mars dernier, après quoi ils l'ont relâché.

Quand les mots doivent être interprétés en fonction du contexte

C'est une plainte déposée à la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville en 2018 qui aurait poussé la Sûreté du Québec à ouvrir une enquête. Soulignons que le Code criminel ne limite pas la définition de pornographie juvénile aux photos et aux vidéos, mais l'étend également aux écrits qui répondent à certains critères :

163.1 (1) Au présent article, pornographie juvénile s'entend, selon le cas :

[...]

  • b) de tout écrit, de toute représentation ou de tout enregistrement sonore qui préconise ou conseille une activité sexuelle avec une personne âgée de moins de dix-huit ans qui constituerait une infraction à la présente loi;

  • c) de tout écrit dont la caractéristique dominante est la description, dans un but sexuel, d'une activité sexuelle avec une personne âgée de moins de dix-huit ans qui constituerait une infraction à la présente loi;

[...]

L'interprétation de ces dispositions par les personnes chargées de faire respecter la loi n'a pas manqué de faire réagir l'humoriste Mike Ward. Selon lui, le cas de Yvan Godbout démontre à quel point le Québec est l'enfant malade des pays occidentaux en matière de liberté artistique.

« Si on ne comprend pas une phrase, on va juste être choqué en lisant des mots indécents, surtout si ça parle d'enfants. Ça je le comprends et je l'accepte. Mais ce qui est inacceptable c'est que le système de justice accorde de l'importance à ces plaintes au lieu d'utiliser la logique », a-t-il écrit pour exprimer son incompréhension face à la situation.

Une initiative citoyenne pour protéger la liberté artistique

Une pétition ayant déjà recueilli plus de 10 000 signatures a été lancée pour « dénoncer le fait que notre système de justice ait mis de côté le discernement dont il a jusqu'ici fait preuve dans l'application de la disposition du [Code] criminel touchant les écrits faisant état d'activités à caractère sexuel impliquant une personne mineure ».

En plus de reprocher au ministère public d'accuser M. Godbout pour des actes impliquant une personne fictive, ces derniers rappellent que des étrangers comme « George R. R. Martin, l'auteur de Game of Thrones, continuent d'accumuler les profits dans notre province alors qu'ils écrivent des scènes du même type ».

Notons que la pétition peut être consultée en visitant ce lien : https://www.change.org/p/laisser-tomber-les-charges-de-culpabilit%C3%A9-contre-yvan-godbout-et-les-%C3%A9ditions-ada

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?