L'Université Cambridge censure un professeur canadien

L'Université Cambridge censure un professeur canadien

ven, 22/03/2019 – 15:15
Posté dans :
1 commentaire

Jordan Peterson, détracteur des préceptes de la « gauche vertueuse », se heurte aux pressions exercées par des confrères.

Voici la ou les sources de cet article : The Toronto Sun, WND, The Post Millennial #1 et #2 / Voici la source de la photo : Adam Jacobs, Flickr, CC BY 2.0

La direction de l'Université Cambridge, située au Royaume-Uni, a décidé que le psychologue clinicien et professeur à l'Université de Toronto, Jordan Peterson, n'était plus le bienvenu dans son établissement. Après avoir accepté la demande de Dr Peterson de tenir des conférences en novembre et en décembre prochains, l'institution du « haut savoir » a ensuite fait volte-face en retirant son offre.

Ce qu'il faut savoir, c'est que de nombreux enseignants et étudiants s'étaient montrés « outrés » du fait que le professeur se verrait accorder le « privilège » de fouler le sol de Cambridge. Par exemple, une professeure travaillant dans cette université britannique, Priyamvada Gopal, est allée jusqu'à le qualifier d'« homme blanc autoritaire » sur Twitter pour manifester son dédain à l'endroit de son homologue canadien.

Un intellectuel qui titille les âmes libérales

Rappelons que Jordan Peterson est devenu célèbre pour avoir refusé de plier face à la gauche bien pensante. Il s'est fait connaître pour avoir publiquement refusé de se conformer au projet de loi C-16, lequel ouvre la porte à l'imposition de pronoms neutres pour inclure les personnes transgenres, en remplacement des pronoms traditionnels « il » ou « elle ».

Par ailleurs, M. Peterson a déjà affirmé que l'on assistait à une épidémie d'autodiagnostic chez les adolescents et les enfants, voire à une multiplication de pathologies qui étaient rarement détectées dans le passé. Le professeur est également d'avis que les universités canadiennes endoctrinent les jeunes plutôt que de leur permettre de développer une pensée critique.

Une librairie de Nouvelle-Zélande prend part à l'hystérie collective

Dans la foulée des événements de la tuerie de Christchurch, le libraire néo-zélandais Whitcoulls a retiré en douce « 12 Rules for Life » de ses étagères, un livre à succès rédigé par nul autre que Jordan Peterson. Pourtant, tant le « Mein Kampf » d'Adolf Hitler que le petit livre rouge de Mao sont toujours vendus par l'entreprise. Ce serait apparemment une photo du professeur prise avec un individu portant un chandail sur lequel on peut lire « je suis fièrement islamophobe » qui aurait motivé cette décision.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?