Le Canada utilisé pour blanchir l'argent des criminels étrangers

Le Canada utilisé pour blanchir l'argent des criminels étrangers

lun, 13/05/2019 – 14:15
Posté dans :
5 commentaires

En 2018, 47 milliards de dollars issus d'activités illicites ont été investis dans l'immobilier au Canada.

Voici la ou les sources de cet article : BNN Bloomberg, CBC News, The Globe and Mail et Kamloops MattersVoici la source de la photo : KMR Photography, Flickr, CC BY 2.0

Un rapport préparé par un groupe d'experts spécialisés dans les recettes générées par les activités criminelles nous apprend que pas moins de 5,3 milliards de dollars ont été blanchis en 2018 grâce au marché immobilier de la Colombie-Britannique. Or, le constat est encore plus accablant à l'échelle nationale : on estime que 47 milliards ont réussi à passer à travers les mailles du filet lors de la même période.

Les lois trop « flexibles » du Canada inciteraient les criminels de nations mal famées ou totalitaires à venir « nettoyer » leurs gains au pays. Selon un des auteurs du rapport, Kevin Comeau, les individus qui possèdent cet argent ne pourraient se permettre d'acheter des propriétés luxueuses dans leur pays d'origine, car ils risqueraient de se les faire confisquer. Dans cette optique, donc, le marché canadien devient très attrayant pour ces investisseurs.

La stratégie des criminels consiste dans un premier temps à regrouper des fonds obtenus de manière légitime avec des sommes qui proviennent d'activités illégales par le biais d'entreprises légalement constituées qui ont très souvent recours à de l'argent comptant, telles que des restaurants. Une fois les fonds déposés à la banque, les individus ont recours à un stratagème impliquant plusieurs entités juridiques fictives créées dans des paradis fiscaux.

De cette manière, ils parviennent à acheter des établissements au Canada en conservant l'anonymat. Selon Kevin Comeau, toutes ces démarches sont effectuées très rapidement, voire en près de « cinq minutes ». « C'est simple comme bonjour », a-t-il lancé pour appuyer son point.

Notons que louer une propriété implique souvent de devoir effectuer des transferts bancaires, ce qui mène les institutions financières à déployer des efforts supplémentaires pour identifier les parties impliquées dans la transaction. Afin d'éviter tout tracas lié à la vérification de l'identité du destinataire des fonds, les criminels préfèrent laisser leur immeuble vacant. Or, cette pratique a pour effet de faire grimper artificiellement les prix de l'immobilier, ce qui pousse les gens à quitter les quartiers qui hébergent l'argent de la criminalité.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?