Votre présence sur Facebook pourrait vous coûter cher

Votre présence sur Facebook pourrait vous coûter cher

mar, 21/05/2019 – 17:30
Posté dans :
8 commentaires

La multinationale courtise des entreprises afin de leur offrir l'accès à des données leur permettant de vous discriminer.

Voici la ou les sources de cet article : The Intercept et Facebook / Voici la source de la photo : Brian Solis, FlickrCC BY 2.0

Facebook pourrait à nouveau se retrouver dans l'eau chaude alors que l'entreprise californienne est soupçonnée d'approcher des fabricants d'appareils mobiles et des opérateurs de téléphonie cellulaire afin de leur offrir des données sur ses utilisateurs. Voilà ce que révèle un document confidentiel produit par la multinationale et dont le média en ligne The Intercept a obtenu copie.

Les renseignements proposés incluent les intérêts des usagers du réseau social, les lieux qu'ils ont visités, mais aussi les groupes desquels ils sont membres sur la plateforme. Les informations échangées par les internautes sur Messenger et Instagram, propriétés de Facebook, sont également mises à profit des entreprises avec lesquelles la multinationale a tissé des partenariats.

Une pratique répandue

L'annonce avait été faite en 2018 : Facebook allait rendre disponible son nouvel outil d'analyse « Actionable Insights » aux entreprises de télécommunications, ce qui leur permettrait d'obtenir un portrait complémentaire de la qualité de leurs services tout en se comparant avec leurs compétiteurs. Des informations, regroupées en huit catégories distinctes, étaient ainsi livrées à plus de 100 compagnies oeuvrant au sein de l'industrie de la téléphonie mobile dans 50 pays partout sur la planète.

Ces données comportent le profil démographique d'utilisateurs de Facebook, leurs intérêts personnels, leur géolocalisation, leur usage du Wi-Fi et des réseaux cellulaires dans le but d'accéder à Internet, leur propension à regarder des vidéos sur la plateforme ainsi que le type d'appareil mobile qu'ils possèdent.

Les internautes ont de plus été triés en fonction de leur tendance à former des relations avec d'autres individus présentant des similarités.

Des risques importants pour la vie privée

Toujours est-il que de telles informations sauraient être discriminatoires pour les internautes. Dans une étude de cas, Facebook a expliqué comment un de ses clients basés à l'extérieur des États-Unis s'est servi des données colligées par son outil « Actionable Insights » pour exclure certains individus détenant une cote de crédit « indésirable » de ses futures offres promotionnelles.

Sans compter que la multinationale ne se gêne pas pour recueillir des renseignements exhaustifs à propos de ses usagers d'âge mineur ; c'est à se demander quel futur les attend.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?