Une écrivaine d'extrême gauche s'en prend à Roméo Dallaire

Une écrivaine d'extrême gauche s'en prend à Roméo Dallaire

ven, 07/06/2019 – 20:30
Posté dans :
17 commentaires

Nora Loreto, une Québécoise, a voulu faire la leçon à l'ex-général sur la question des génocides.

Voici la ou les sources de cet article : The Post MillennialVoici la source de la photo : Michelle Campbell, WikimediaCC BY-SA 4.0

Nora Loreto, une écrivaine de Québec, a dénigré l'ex-général Roméo Dallaire, jeudi, au moment précis où le monde occidental soulignait le 75e anniversaire du débarquement de Normandie. M. Dallaire est l'un de ceux qui s'opposent au terme « génocide » que l'Enquête nationale sur les femmes et les filles disparues et assassinées [ENFFADA] a employé dans son rapport sur la situation des femmes autochtones au Canada.

La position de M. Dallaire sur cette question ne fait visiblement pas l'affaire de Mme Loreto. Dans un tweet aux relents de conspirationnisme, l'écrivaine et journaliste a blâmé ce dernier pour avoir déclaré à CBC que sa définition du génocide ne correspondait pas à celle que préconise l'ENFFADA. « Roméo Dallaire était un agent de l'État canadien qui a intérêt à nier le génocide [...] Je ne sais pas pourquoi son opinion sur ce qui est ou non un génocide n'est pas considérée comme hautement ''biaisée'' », a-t-elle écrit en anglais, ce qui en a fait réagir plusieurs.

Qui est Nora Loreto ?

Nora Loreto est une écrivaine et blogueuse de la gauche radicale, voire extrémiste. Dans un article paru sur la plateforme Medium, elle a fait l'apologie de Manon Massé, la qualifiant de « bijou » de la politique.

Dans le même article, elle a écrit que la politique est un monde d'homme qu'elle a comparé à une « grotte géante et crasseuse », qui « pue comme les pets et l'alcool ». Experte en figures de style, elle a déjà dit du premier ministre François Legault qu'il ressemblait à un « tronc d'arbre » et l'ex-chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, à un « bébé tortue ».

Une habituée des polémiques

Nora Loreto avait créé une véritable tempête l'an dernier sur le Web dans la foulée de la tragédie de Humboldt, où 16 jeunes joueurs de hockey étaient décédés dans un tragique accident.

Sur Twitter, son outil favori, l'écrivaine et journaliste avait réagi à la campagne de financement sur GoFundMe qui avait permis d'amasser des millions pour les victimes. « C'est beaucoup d'argent », avait-elle écrit dans un tweet. « J'essaie de ne pas devenir cynique à propos de ce qui est une tragédie totalement dévastatrice, mais la masculinité, la jeunesse et la blancheur des victimes jouent évidemment un rôle important. »

Elle avait dit avoir reçu pas moins de 200 menaces de mort à la suite de cette diatribe.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?