Nasim Asgari : islamiste, antisémite et poète de la CBC

Nasim Asgari : islamiste, antisémite et poète de la CBC

mer, 12/06/2019 – 13:15
Posté dans :
17 commentaires

L'activiste d'origine iranienne ne se considère pas comme une Canadienne parce que le Canada est « suprémaciste et raciste ».

Voici la ou les sources de cet article : The Documentation Project, CBC #1 et #2MEMRI et Twitter / Voici la source de la photo : CBC

Il arrive que certains médias soient peu regardants sur le choix de leurs invités. C'est le cas de CBC. Cette année, pour la troisième saison de sa série appelée Poetic License, le réseau gouvernemental a invité huit jeunes « poètes » à « dire leur vérité en ces temps difficiles ».

Parmi ces invités figurait une étudiante de l'Université York née à Téhéran, Nasim Asgari. Selon la fiche descriptive accompagnant l'intervention de Mme Asgari à la CBC, l'étudiante disait vouloir réciter un poème « pour un monde en alerte rouge, tout en gardant à l'esprit la douceur humaine, la compassion et l'amour ».

Il n'y avait pourtant aucune douceur humaine, ni compassion ou amour dans les propos que Nasim Asgari a tenus lors du rassemblement antisémite Al-Quds, qui s'est tenu à Toronto le 1er juin dernier.

« Le Canada est un projet suprémaciste, colonialiste et raciste comme Israël [...] », a déclaré l'étudiante alors qu'elle était interviewée par une reporter voilée. « Donc, je ne me considère même pas comme une Canadienne, car [le Canada] est une terre autochtone et cette terre est occupée », a-t-elle ajouté.

La remarque a fait le tour des réseaux sociaux. La Québécoise Ensaf Haidar, l'épouse de Raif Badawi, l'a d'ailleurs commentée sur Twitter : « Moi, en tant que Canadienne, je pense que les immigrants fuyant l'enfer des pays islamiques doivent s'intégrer à nos sociétés, sinon ils ne sont pas qualifiés pour cet endroit ou pour être des Canadiens ! », a lancé Mme Haidar.

Chaque année, la marche Al-Quds attire son lot de propos diffamatoires, tenus principalement à l'endroit des Juifs. Le 1er juin dernier à Toronto, on a pu voir au moins une bannière du Hezbollah, une organisation désignée comme terroriste dans plusieurs pays occidentaux, dont le Canada. Lors du même événement l'an dernier, le cheikh Shafiq Huda en avait appelé à l'éradication d'Israël ce qui lui avait valu une plainte au criminel par l'organisme juif B'nai Brith Canada.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?