Rapatrier les Québécois pour régler la pénurie de main-d'oeuvre

Rapatrier les Québécois pour régler la pénurie de main-d'oeuvre

jeu, 27/06/2019 – 19:30
Posté dans :
15 commentaires

Près de 400 000 personnes ont quitté la Belle Province depuis le début du 21e siècle pour aller s'installer ailleurs au pays.

Voici la ou les sources de cet article : Université de Montréal / Voici la source de la photo : Dooblem, WikimediaCC BY-SA 3.0

Selon le démographe Jacques Légaré, professeur émérite de l'Université de Montréal, le gouvernement pourrait en partie combler la pénurie de main-d'oeuvre en rapatriant les Québécois partis s'établir dans le reste du pays. « Au total, ils sont environ 400 000 depuis le début du 21e siècle à avoir déménagé. La plupart d'entre eux seraient ravis de revenir au Québec », avance-t-il.

Le chercheur affirme que « les Québécois établis à l'extérieur de la province ne reviendront que s'ils sont encouragés à le faire. Pour les ramener, le gouvernement doit offrir des mesures incitatives explicites et engageantes ». Après tout, il rappelle que la plupart de ces personnes quittent le Québec parce qu'ils espèrent dénicher de meilleures conditions de travail.

Notons que l'immigration est souvent présentée comme la meilleure solution afin de satisfaire la demande pour des travailleurs qualifiés. Or, cette position est loin de faire l'unanimité.

La firme de consultants en employabilité Orpair a entre autres déjà affirmé qu'il fallait miser sur l'embauche de personnes de plus de 50 ans. Michel Lemelin, vice-président du Groupe Pageau, a quant à lui proposé que les entreprises pensent davantage à la robotisation, tandis que le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, a exhorté le gouvernement à tabler sur les Autochtones.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?