Droit familial : « on ignore les pères »

Droit familial : « on ignore les pères »

mer, 21/08/2019 – 11:15
Posté dans :
15 commentaires

Les Papas en action pour l'équité ont vu toutes leurs demandes de rencontres auprès de Québec refusées jusqu'à présent.

Voici la ou les sources de cet article : Papas en action pour l'équité #1 et #2Voici la source de la photo : CC0

La rentrée parlementaire approche à grands pas et les consultations régionales sur la réforme du droit familial au Québec sont chose du passé. Malgré l'apport de points de vue diversifiés à l'exercice gouvernemental, la ministre de la Justice, Sonia LeBel, ne semble finalement pas trop pressée de « ramener un équilibre » et « une égalité » entre ex-conjoints. Elle reconnaissait pourtant en mai dernier que des pères avaient « l'impression que les tribunaux ne les traitent que comme des pourvoyeurs de pensions alimentaires ».

Ce manque de considération concernant la situation des hommes suivant une séparation a fait bondir Les Papas en action pour l'équité, dont les demandes de rencontres avec Mme Lebel, mais aussi avec le ministre de la Santé et des Services sociaux, Lionel Carmant, sont demeurées lettre morte jusqu'à présent :

Les Papas en action pour l'équité déplorent le manque de vision du gouvernement caquiste, attendu le contexte d'une « indifférence historique évidente » à l'égard des pères.

Le 7 mai 2019, à Laval, Les Papas en action pour l'équité ont déposé un « Avant-projet de loi sur l'hébergement égalitaire alterné de l'enfant au Québec » et ce, à l'attention de la ministre de la Justice, Madame Sonia Lebel, lui demandant respectueusement une rencontre et un avis de 45 jours sur la question. « En date du 20 août 2019, c'est le silence radio! » déclarent Les Papas en action pour l'équité.

Après les drames de la fillette martyre de Granby, de l'enfant autiste de 6 ans placé avec les adolescents délinquants, du bébé jeté aux poubelles, de la maltraitance faite aux enfants retirés de leur famille et d'une panoplie impressionnante de décisions administratives inacceptables rendues par des officiers de l'État, Les Papas en action pour l'équité ont dûment rempli un procès-verbal de rencontre, à la demande du ministre Lionel Carmant. Le but était de lui présenter la teneur dudit Avant-projet de loi et de lui proposer des recommandations pertinentes quant à la bonne marche du dossier de la Protection de la jeunesse, néanmoins le gouvernement a de nouveau rejeté la demande des papas.

Pas plus tard qu'hier, une intervenante à l'application des mesures de la DPJ, dans son désespoir, communiquait avec Les Papas en action pour l'équité afin de trouver une solution pour loger un père et ses quatre (4) enfants de un (1), deux (2), quatre (4) et six (6) ans. L'intervenante confiait que les ressources en hébergement pour les pères sont débordées et accablées de listes d'attente. Par ailleurs, les centres pour femmes ne veulent manifestement pas accueillir cette petite famille. Alors, la DPJ pense à placer les enfants en famille d'accueil et le père, qui sait où il ira!

« Comme le confirme le ministre Boulet, ce qui concerne les pères n'est pas une priorité pour la CAQ, voilà qui est une méchante belle nouvelle. C'est un secret de polichinelle dominant dans la politique au Québec et au Canada, « on ignore les pères », mais on se fait un honneur de rencontrer les groupes à la défense des dossiers concernant la condition féminine. Quand il s'agit de « la présumée violence genrée de l'homme contre la femme » qui sous-tend la nouvelle Loi sur le divorce, on voit bondir l'honorable sénatrice Miville- Deschênes, et tout le gratin politique parade fièrement sa visibilité pour à mettre l'épaule à la roue, et ce, de Madame David jusqu'au premier ministre Trudeau » constatent avec regret Les Papas en action pour l'équité.

« Pareillement à ce qui se passe à huis clos dans nos cours de justice, la discrimination systémique de l'Administration gouvernementale à l'égard des pères se poursuit inlassablement. Pourtant, une lumière rouge est allumée, nous avons au Québec un des plus hauts taux de suicide des hommes dans le monde occidental et selon des études récentes, le suicide chez les hommes serait largement lié aux conséquences éprouvantes résultant de l'administration du droit de la famille » précisent Les Papas en action pour l'équité.

L'organisme « Les Papas en action pour l'équité » a transmis une copie de son mémoire intitulé « Le devoir d'agir avec équité pour la rémanence de la famille francophone d'Amérique » au cabinet du ministre Boulet.

Toutefois, l'organisme se questionne à savoir si le gouvernement caquiste prêtera oreille aux calculs et à la proposition présentée dans leur mémoire qui traite de la question du Régime québécois d'assurance parentale (RQAP) en relation avec la problématique des pensions alimentaires (en quasi-totalité déboursées par les pères) dont le gouvernement s'accapare une quinzaine de millions de dollars par année, le détournant vers le MTESS en passant dans la puissante main de Revenu Québec, le tout, tel qu'il appert des redditions de compte du gouvernement.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?